Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faune Guadeloupe

  Synonymie : Frégate magnifique, Frégate superbe, malfini (créole)
 Nom latin :Fregata magnificens

individu immature
 
Ø
ØDescription : Taille : 1 m ; ØEnvergure : 2 à 2,5 m ; ØPoids :1,2 à 1,5 kgs max
ØOiseau marin de très  grande taille apparait principalement noir ; sa silouhette est facilement reconnaissable par ses ailes longues et étroites; et sa queue fourchue qui lui vaudrait son nom créole de "malfini". Elle possède un grand bec crochu.
 
Les individus immatures sont noirs et ont la tête et le poitrail blancs ; les femelles adultes (vers l'age de 6 ans) sont noires avec la tête blanche; les mâles sont entièrement noirs sauf au niveau de leur poche gulaire rouge vif et gonflée en période de reproduction.
 
                                                    frégate adulte femelle
 
 
 
C'est un oiseau marin qui ne se pose jamais sur l'eau : plumage perméable, pattes très courtes , peu palmées, ... une frégate sur l'eau est en grande difficulté elle ne pourra s'en extirper et doit  être secourue !
En revanche, dans les airs c'est un acrobate hors pair. Un planeur infatigable, l'oiseau meilleur volier du Monde : celui dont le rapport envergure /poids est le plus grand.
 
                                                         frégate adulte mâle
 
ØØ
Ø
 
Répartition : Golf du Mexique, Atlantique tropical, Est du Pacifique
 
Ø
C'est un oiseau sédentaire non nicheur en Guadeloupe. On peut l'observer toute l'année en Guadeloupe en train de planer, se nourrir, partager les dortoirs avec les pélicans ou hérons, on peut même observer des parades  mais cette espèce ne  niche plus en Guadeloupe.
 
Des colonies nichaient autrefois (1644) en Guadeloupe sur les îlets du Petit cul de sac marin et de Saint Barth avant d'y être massacrées par les premiers colons européens.
 
Les colonies nicheuses les plus plus proches sont celles de  Barbuda (2500 couples).
 
ØØAlimentation :
Cet oiseau marin ne se pose jamais sur l'eau et pourtant les frégates se nourrissent bien de proies marines : poissons, méduses, calamars, ...
Ø                                                    Comment font- elles ??? 
Ø
ØElles se joignent aux prédateurs marins qui font sortir les proies à la surface de l'eau, ou elles se nourrisent de proies mortes et rebuts de pêche, sinon elles houspillent les autres oiseaux marins pêcheurs jusqu'à ce qu'ils relâchent leur prise qu'elles rattraperont en superbes acrobates !

Reproduction :  un seul oeuf est pondu. Le poussin a une croissance trèslente : presque un an. C'est  la plus lente croissance pour un oiseau marin. Une femelle ne peut donc se reproduire, au mieux que tous les deux ans.
Les frégates sont très sensibles au dérangement pendant la couvaison.

                                           un immature et une future femelle
                                             un mâle adulte et un femelle adulte

 

Ø
 Menaces :
En Guadeloupe des frégates sont victimes de braconnage , d'autres sont victimes de hameçons de pêche. Non seulement les hameçons peuvent évidemment causer des lésions mortelles (perforation digestive, péritonite, ..) mais en plus les morceaux de plombs ingérés avec, se dissolvent dans l'estomac, passent dans le sang et provoquent une maladie grave mortelle : le saturnisme !

radiographie d'une  frégate ayant ingéré un hameçon et du plomb
 
Les frégates peuvent bioaccumuler les pesticides présents dans  leurs proies.
 Surles dortoirs elles encore trop souvent victimes du dérangement occasionné par les engins motorisés (bateaux moteurs, scooters des mers,..) qui n'hésitent pas à foncer sur les ilots afin d'assister "au spectacle " de centaines de frégates qui prennent leur envol. Cette pratique ,quand elle est récurrente, conduit à la desertion de certains ilots par les oiseaux.
 

  frégates sur un ilot de palétuviers (dortoir-reposoir).
crédits photos: pierre Garnier, béatrice ibéné

Published by l'asfa - - Oiseaux de Mer

commentaires

Faune Guadeloupe

Site officiel de L'ASFA : L'Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles. Etude et Conservation de la Faune sauvage terrestre de la Guadeloupe et des Petites Antilles : amphibiens, reptiles, oiseaux, mammifères (chauves-souris). Sensibilisation et alerte du public et des autorités sur les menaces qui pèsent sur cette biodiversité, singulièrement sur nos espèces endémiques (dégradation des habitats naturels, chasse, pollutions, espèces exotiques envahissantes, ...). Une association libre et indépendante de défense et de préservation de ce patrimoine unique et irremplaçable !!

Hébergé par Overblog