Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Faune Guadeloupe

projet grand baie Gosier

Le projet pharaonique 
de la municipalité de Gosier pour Grand Baie : 
40 hectares de mangroves et des fonds marins gravement menacés !
                                                     
projet grand baie                                                
  
Alors que le monde entier célébrait la Journée Internationale des Zones Humides, le Maire du Gosier en présence du président du Conseil général et du président du Conseil régional, a présenté un projet dit touristique sur la zone humide de Grand Baie Gosier.

proj gd baie2


proj gd baie3

proj gd baie4

Ce projet réalisé nous dit-on avec des capitaux en provenance des USA comprend entre autre :

- une marina pour bateaux de croisières et de plaisance (digues de plusieurs centaines de mètres de long)
- un palais des Congrès construit sur l'eau
- un casino
- un golf 9 trous
- un hôtel
- des commerces
- des résidences .... 


Projet-Grand-Baie 1814

De telles constructions nécessitent de sacrifier  40 ha de ZNIEFF principalement des zones humides (mangroves) !


Projet-Grand-Baie 1821

Projet-Grand-Baie 1870

Grand Baie est une zone naturelle littorale située entre Bas du Fort et la Pointe de la Verdure. Elle est inclue dans la Z.N.I.E.F.F (n°9) "Plaine côtière de Gosier de Grand Baie à Grande Ravine".

Projet-Grand-Baie 1859

Une ZNIEFF est une Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique Floristique et Faunistique ! 
 

Les milieux naturels concernés :
 
- phanérogames marines (herbiers à Thalassia)
- plage/cordon littoral sableux
- forêt littorale sèche
- mangroves de bord de mer, arbustive et haute  (palétuviers rouges, noirs, blancs, et végétation associée)
- marais herbacé
- prairie inondable
- lagune et étang bois sec (déja malmenés par les pollutions et les remblais)
- forêt marécageuse à Mangles médaille 


grd baie4
marais saumâtre de Grand Baie en période de carême 
Etang bois sec pointe de verdure
étang bois sec au carême
Projet-Grand-Baie 1838
constructions récentes ayant déja empiété sur la lagune 
Projet-Grand-Baie 1860
        le béton ne cesse d'avancer sur nos mangroves non protégées
Projet-Grand-Baie 1934 

Sans préjuger de l'étude environnementale on peut aisément imaginer les impacts graves de ce projet pour les écosystèmes notamment :

- destruction des
herbiers marins et des biocénoses associées , perte d'habitat par exemple  pour les lambis par ailleurs menacés

- modification irréversible du littoral par les modifications des courants marins induites par les digues gigantesques (de telles modifications sont par exemple déja perceptibles à la plage de Sainte Anne -à cause des nouvelles digues construites après Dean - et sur celle de Saint Felix depuis les digues du port de Anse Dumont : la cordons sableux de ces plages s'amenuisent , en d'autres termes les plages perdent leur sable !)

-
destruction de 40 hectares de milieux humides et leurs faunes associés , soit une perte d'habitat irremplaçable pour plusieurs espèces sensibles et menacées voire endémiques des Petites Antilles comme le Pic de la Guadeloupe (endémique de la Guadeloupe), la Paruline caféiette (endémique de Dominique et Guadeloupe), le Saltator gros bec, la Colombe à croissants, le Pigeon à couronne blanche. Des espèces comme le Petit blongios (kio jaune) sont inféodées à ce type de milieux humides.

Pic de la Guadeloupe
Pic de la Guadeloupe endémique de Basse Terre et Grande Terre bien présent à Grand Baie où il niche !    
 Aigrette neigeuse
Aigrette neigeuse inféodée aux zones humides. 

Une récente étude sur la caractérisation des zones humides du Sud Gosier en faune vertébrée terrestre, a révélé qu'elles abritent au moins 4 espèces d'amphibiens, 7 de reptiles,  6 de chauves-souris et une cinquantaine d'oiseaux sédentaires et migrateurs...

Perte d'habitat également pour la faune invertébrée et en particulier les crabes inféodés à ces milieux humides littoraux.

La mangrove est aussi une nurserie pour de nombreux poissons de mer.
Rappelons-le ! Les mangroves sont des hauts lieux de reproduction, d'alimentation et de refuge pour de nombreuses espèces animales dont plusieurs font partie de nos ressources alimentaires !

-  
Disparition d'un rempart naturel important contre les risques d'inondations, de houles cycloniques et de raz de marée...

- Disparition d'une importante zone d'éponge (stocke l'eau en période d'hivernge et la restitue en période de carême) et d'épuration (retient des polluants et sédiments)
- ...
Un collectif pour la préservation et la valorisation de la zone naturelle de Grand Baie est en cours de constitution ...
@suivre !

projet grand baie Gosier
Saltator gros-bec
Saltator gros bec ou Grive gros bec , photographiée à Grand Baie, espèce endémique des Petites Antilles

Voir les commentaires

Published by asfa - - dégradation des habitats

Faune Guadeloupe

Site officiel de L'ASFA : L'Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles. Etude et Conservation de la Faune sauvage terrestre de la Guadeloupe et des Petites Antilles : amphibiens, reptiles, oiseaux, mammifères (chauves-souris). Sensibilisation et alerte du public et des autorités sur les menaces qui pèsent sur cette biodiversité, singulièrement sur nos espèces endémiques (dégradation des habitats naturels, chasse, pollutions, espèces exotiques envahissantes, ...). Une association libre et indépendante de défense et de préservation de ce patrimoine unique et irremplaçable !!

Hébergé par Overblog