Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faune Guadeloupe

Composition de l'exposition de l'ASFA

"Le pic de la Guadeloupe une espèce unique au Monde "

Toto bwa, Tapè,  Toc toc notre dernière espèce d'oiseau endémique

 

  • - 25 panneaux photos (60 x 40 cm) illustrant différents aspects de la biologie du Pic de la Guadeloupe

  • - 6 superbes kakémonos (Baches pvc de 2MX0,80)

  • - Un film video de 10 min (un couple de pics nourrissant sa nichée)
  • - un diaporama powerpoint
  • - une carte de répartition de l'oiseau en Guadeloupe
  • - une carte de répatition des cousins pics (Melanerpes) des îles de la Caraibe
  • - un atelier autour du nid : un nid récupéré d'un arbre tombé naturellement, des panneaux pédagogiques
  •  
  • - sonorisation : différents sons du Pic de la Guadeloupe (cris, martèlements, tambourinage)
  • - un atelier dessin "dessine-moi ton tapè"

LES TEXTES DES KAKEMONOS :

 

 

 


KAKEMONO 1 : Ma carte d’identité 

Je suis une espèce endémique*:

je vis en Guadeloupe et nulle part ailleurs au Monde !

Nom commun : le Pic de la Guadeloupe

Nom scientifique : Melanerpes herminieri

Noms créoles : toto-bwa, tapè, tapeur

Nom anglais : the Guadeloupe Woodpecker

Mon portrait : de couleur noire, ma gorge et mon ventre sont rouges et mon dos plutôt bleuté.  Le mâle a un bec plus long que la tête tandis que le bec de la femelle est de même longueur que sa tête.

Mensurations :  26 à 28 cm de long pour 70 à 96 grammes. Oiseau robuste, musclé, griffu, je ne vis que dans les arbres.

Mon langage : j’utilise au moins 8 vocalisations différentes pour communiquer avec ma famille et les intrus.

Mon cri habituel est un “WA WA“ rauque, facilement audible.

Mon espérance de vie : une dizaine d’années.


KAKEMONO 2 : Mes habitats

Je vis dans tous les types d’habitats forestiers de la Basse-Terre et de la Grande-Terre, du niveau de la mer jusqu’à 1 000 m d’altitude. Peu farouche, je suis facilement observable dans :

- la forêt humide de la Basse-Terre 

- la forêt semi-décidue sur sol volcanique(côte-sous-le vent)

- la mangrove et la forêt marécageuse  

- la forêt semi-décidue sur sol calcaire :
 milieux boisés de la région des Grands-fonds, même près des maisons

J’occupe le même territoire toute l’année dont la superficie est de 3ha en moyenne. S’il reste suffisamment boisé (1 ha au moins) pour subvenir aux  besoins de ma petite famille, j’y resterai  toute ma vie !
Je suis un bioindicateur de la qualité des milieux boisés :  mon omniprésence dans un site signifie que la forêt y est bien préservée.
Au contraire, mon départ est un signe d’ une dégradation de l’état de santé de la forêt.


KAKEMONO 3 : Mon alimentation

Mon régime alimentaire omnivore est très éclectique   (petites proies animales, fruits...) mais je suis complètement dépendant des arbres pour me nourrir.

Fruits.

Je me nourris d’une vingtaine de fruits différents.  Je les avale entiers comme les fruits du Palmier latanier, ou je les cale dans une fissure pour les décortiquer  : prunes mombins, raisins bord de mer,  quenettes...  S’ils sont plus gros, j’en extrais directement la pulpe ou le jus :  cythères, sapotilles, goyaves, mangues, papayes, fruits à pain,  fruits de bois canon...

Proies animales.

Je me nourris essentiellement  en piquant et creusant  dans les arbres morts afin d’y déloger et capturer avec ma langue extensible : larves d’arthropodes xylophages, termites, et fourmis. Je capture également des sauterelles, des blattes,  petits escargots, grenouilles et anolis  que j’amène à mes petits (source de minéraux et calcium).


KAKEMONO 4 : Ma reproduction


KAKEMONO 5 : Mes ennemis

Je figure sur la liste rouge mondiale des espèces menacées ! La principale menace qui pèse sur mon espèce : la déforestation. La perte de mon habitat est si importante dans les Grands-Fonds que  je risque de disparaître de la Grande-Terre d’ici une dizaine d’années ! Disparition de l’habitat boisé du Pic en Grande-Terre :   défrichements pour les cultures vivrières, le pâturage,  l’ urbanisation, ... l’ excavation des mornes pour les carrières de tuf et les constructions anarchiques...  Je suis également menacé par l'usage des pesticides qui m’empoisonnent. Les rats sont mes principaux prédateurs : ils mangent mes oeufs et peuvent s’installer dans mon nid 


 

KAKEMONO 6 : Aidez-moi à ne pas disparaître

1. Sauvegardez les milieux boisés

2. Ne coupez pas les arbres morts

3. Repérez mes nids et protégez-les des rats

4. N’utilisez pas de pesticides en milieu naturel 

5. Militez au sein des associations de défense de la Nature

6. Faites- moi connaître autour de vous 

En sauvegardant mon milieu naturel vous préservez également la cadre de vie des générations futures !

En savoir plus sur notre tapè :

 la monographie de Pascal Villard sur le Pic  dela Gudeloupe.SEOF.1999.

commentaires

Faune Guadeloupe

Site officiel de L'ASFA : L'Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles. Etude et Conservation de la Faune sauvage terrestre de la Guadeloupe et des Petites Antilles : amphibiens, reptiles, oiseaux, mammifères (chauves-souris). Sensibilisation et alerte du public et des autorités sur les menaces qui pèsent sur cette biodiversité, singulièrement sur nos espèces endémiques (dégradation des habitats naturels, chasse, pollutions, espèces exotiques envahissantes, ...). Une association libre et indépendante de défense et de préservation de ce patrimoine unique et irremplaçable !!

Hébergé par Overblog