Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faune Guadeloupe

Toujours plus de bétonnage du littoral guadeloupéen !

les travaux de construction du port l'Anse Dumont (Saint-Felix, Gosier) :

ont (re)commencés !!

 

remblais de la lagune de mangrove

Encore une mauvaise nouvelle pour la protection des milieux naturels guadeloupéens :

les travaux de l'anse dumont ont recommencé malgré la protection forte du site par la loi littoral (le site est classé site remarquable du littoral au titre de Loi N86-2 du 03/01/1986, Art L146-6, Art 146-1, R146-2 du Code de L'Urbanisme), les avis défavorables de certains services de l'Etat et les autres irrégularités du dossier (dossier jugé irrecevable au titre de la loi sur l'eau, non consultation de la commission nationale des ports, lancement de l'appel d'offre avant même de l'ouverture de l'enquête publique ...).

De plus ces travux ne sont PAS CONFORMES au plan affiché sur le site et aux plans proposés dans le dossier consultable en mairie :

- un remblais de la lagune de mangrove a été éffectué par les engins construisant la digue élargissant ainsi le parking aux dépens de la lagune !

- on nous annoncait un ponton en bois :: il est en tuff !

- la digue Est prends naissance plus au Nord au pied de la falaise. Elle remplace d'ailleurs une digue réalisée par un particulier.

- à suivre...

Septembre annonce aussi le retour des oiseaux migrateurs nord américains en halte migratoire ou passant tout leur hivernage sur la lagune ...

Nous constatons déja un certain regroupement des pêcheurs à la ligne sur la digue Ouest en construction. Nous sommes inquiets pour la colonie de pélicans bruns de Saint-Félix. En effet, une telle concentration de pêcheurs à la ligne augmente le risque d'ingestion de hameçons par des pélicans ou des frégates. "Accidents' malheureusement fréquents en Guadeloupe, mortels dans la plupart des cas pour les oiseaux. 

Vive le développement durable , le tourisme durable et la protection de la Biodiversité...autant de jolis mots qui se traduisent concrètement chez nous par le mépris de certains élus locaux pour nos milieux naturels fragiles et menacés...mais dont faut-il le rappeler, nous avons besoin !

Anse Dumont ,photo:  google earth

Rappelons la position de l'ASFA face au projet:

 
1/ le projet : plus une  marina qu'un port de pêche

Nous pensions qu'il s'agissait de l'aménagement du mouillage utilisé par quelques pêcheurs en petit port de pêche et que cela ne concernerait que la partie Est de l'Anse Dumont.
La découverte du projet proposé en Mairie fait apparaître qu'il s'agit en fait d'un projet d'envergure qui concerne toute l'anse Dumont. Il se rapproche d'une véritable marina !  Le plan grossier du projet montre :

-  2 digues gigantesques de 120 m de long fermant l'anse et coupant la ligne d'horizon

une route de 8 m de large entraînant la disparition de la saline et de la mangrove attenante et remontant la petite falaise (pour le passage des engins de construction de la digue ouest).

Les travaux prévus sont colossaux : dragage conséquent à 2m50, 10 000 tonnes d'enrochement, 4 500 m 3 de terrassements en remblais

 


2/ le projet ne respecte pas la protection légale du site coté ouest

 

 

 Le projet empiète dans sa partie ouest :

- sur une ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique Floristique et Faunistique) regroupant les biotopes représentatifs des côtes de la Grande-terre et abritant plus de 70 espèces de plantes phanérogames et 30 espèces d'oiseaux.

- sur  une zone protégée répertoriée  comme Site Remarquable du littoral au titre de la « loi littoral » (Loi N86-2 du 03/01/1986, Art L146-6, Art 146-1, R146-2 du Code de L'Urbanisme) et repris à ce titre dans le Schéma d'Aménagement Régional comme milieu naturel à préserver.

La zone menacée par le projet comprend la saline d'arrière-mangrove, une  frange de mangrove arborescente (palétuviers), et la petite falaise en cours de restauration (« revégétalisée » par l'ONF, soustraite au passage des voitures).

 
3 /Une notice d'impact sur la faune terrestre insuffisante

Extrait de la notice d'impact sur l'environnement du projet consultable en mairie réalisée par Caraïbe environnement  (15/12/2003)

 « Le littoral de l'Anse Dumont n'est pas pourvu d'une végétation particulière. En effet, ses caractéristiques, littoral étroit type falaise ne favorisent pas la croissance d'une végétation dense particulière. C'est donc un littoral peu végétalisé dans son ensemble, avec quelques arbres épars au niveau de la plage, type raisiniers bord de mer. Il n'y a pas de faune particulière qui niche sur le site : on rencontre surtout une avifaune commune, petits oiseaux type merle ou pipirit » (P. 19 chap. 4.4.3 : la végétation et la faune terrestre).


Concrètement, cette analyse est complètement erronée :

· L'Inventaire des espèces est incomplet

Depuis plusieurs années nous suivons régulièrement l'avifaune de ce marais et avons inventorié pour la seule saline 12 espèces d'oiseaux dépendant des Zones Humides :

     Sédentaires 

- Grèbe à bec bigarré Podilymbus podiceps  (« plongeon »)

- Gallinule poule d'eau Gallinula chloropus ("poule d'eau")

poule d'eau sur son nid (Photo prise sur la lagune de st Félix)


- Héron vert Butorides virescens, (« kio »)
- Petit Blongios Isobrychus exilis, (« kio jaune »)

 Ces 4 dernières espèces sont nicheuses sur le site ! (lagune, cypéracées, palétuviers aux abords de la saline)

 

- Bihoreau violacé Nyctanassa violacea, (« crabier »)
- Aigrette neigeuse Egretta thula,

                                                                    aigrette neigeuse (phto : B Ibéné)


- Aigrette tricolore Egretta tricolor,
- Sarcelle à ailes bleues Anas discor

     Migrateurs :

- Martin pêcheur d'Amérique, Ceryle alcyon

martin pêcheur d'Amérique migrateur régulier (Phto : b ibéné)


- Aigrette bleue Egretta caerulea, « petit heron bleu »
- Grand Héron Ardea herodias,  « Crabier radar »,

 

 

  


- Grande Aigrette Ardea alba,  « crabier blanc »,

 

 

  

Il faut y rajouter tous les oiseaux terrestres de la partie forestière et arbustive : une vingtaine d'espèces (Coulicou manioc, Ani à bec lisse, Saltator gros bec, parulines migratrices) dont le Pic de la Guadeloupe (endémique de la Guadeloupe).

Oubliée également de la notice d'impact la colonie de Pélicans bruns de l'anse Dumont que de nombreux promeneurs prennent plaisir à observer, notamment lors de leurs plongeons verticaux de plusieurs mètres de haut.

· L'Impact du projet sur la biodiversité terrestre est minimisé :

Le projet entraînera une perte de biodiversité du site : perte d'habitat pour des oiseaux inféodés aux zones humides, perte de site de nidification pour certaines espèces et fragilisation du statut de conservation de certaines espèces comme le Petit Blongios, espèce nicheuse rare et très vulnérable.
Manque complètement de cette notice, l'étude de l'impact des travaux d'une part et de l'augmentation du trafic maritime d'autre part généré par la marina (bateaux, scooters de mer) sur l'avifaune et ses habitats (altération de la saline et la mangrove).


4/Le projet de port contrarie l'installation d'un Observatoire ornithologique ouvert au public :

La saline de l'Anse Dumont accueille une avifaune si riche que L'ASFA a initié avec le Conservatoire du Littoral (propriétaire des lieux), le projet d'observatoire ornithologique implanté au niveau du parking, afin que chacun puisse découvrir les oiseaux de mangrove.
Le site s'y prête à merveille puisque de ce point de vue, il est aisé d'observer de près les oiseaux de la lagune, en action de pêche, de toilettage, au repos et même pour certains en nidification; de plus, il est intégré au sentier de découverte du littoral menant de la pointe Canot à la plage des Salines et offrant aux nombreux promeneurs et joggers sa richesse naturelle et sa quiétude.
L'observatoire ornithologique est ouvert à tous - scolaires, grand public, touristes - et également accessible aux personnes à mobilité réduite ; c'est une première en Guadeloupe !

 
En conclusion, L'ASFA :

- s'oppose fermement au projet actuel qui porte atteinte à la  biodiversité de ce site naturel protégé ;

- considère que ce projet n'est pas réellement réalisé en faveur des pêcheurs. Au contraire : en dégradant les récifs coralliens présents de l'anse Dumont à la pointe Canot et la mangrove (remblais de la lagune, mise en suspension de matières), il portera atteinte à « la ressource », les poissons de mer !.

- demande aux autorités concernées de faire réaliser une expertise sérieuse de l'impact sur l'environnement ;

- propose au maître d'ouvrage une réelle concertation avec les associations, pêcheurs, résidents et le Conservatoire du Littoral (propriétaire d'une partie du site) afin de parvenir à un projet qui tout en respectant la nature, satisfait la finalité d'un port de pêche. Nous penchons plus pour la construction d'un petit port de pêche à partir du mouillage existant à l'Est de l'Anse Dumont, en préservant en l'état sa partie ouest.

 

                                                     La Présidente de l'ASFA,

                                                                      Béatrice Ibéné

Voir aussi l'avis de Marcel Moueza sur le site Guadeloupe littoral :

http://www.ag50pas-guadeloupe.fr/Archive_Compilation_N10Mars06.htm

Published by l'asfa - - Catastrophe à l'Anse Dumont

commentaires

Viilloing 12/01/2007 23:09

Face à une telle aberration et violation de la loi je m\\\'étonne qu\\\'aucune action devant les juridictions compétentes ( trib. Adm) n\\\'ait  encore été initiée à ce jour . Qu'attend-t-on ? La fin des travaux ?

Flicher 17/12/2006 17:26

Le service urbanisme de la municipalité concernée à l'obligation de vous montrer le permis de construire.
C'est un droit fondamental, rappelez leur qu'en cas de non divulgation vous pourriez saisir les juridictions administratives.
Bonne chance

jean 08/12/2006 20:14

avez vous prévu des articles ou des apparitions télé pour sensibiliser le public?pourrions nous bloquer le chantier afin de faire coup de poing?

jean 08/12/2006 20:06

bonjourface à cette aberration déja bien avancée, quelles sont les actions prévues?

Manue 25/11/2006 15:22

Envoyer des courriers à la Préf est bien. Il faut le faire.Une action en justice serait encore mieux. Quel partenaire trouver pour le faire ? (Contacter des journalistes serait une action complémentaire).Le dossier loi sur l'Eau déposé en décembre 2005 par le Département a été jugé irrecevable par la Préfecture. Par ce refus, la Préfecture a suivi l'avis technique de son service instructeur (la DDE service maritime) et de son service en charge de l'environnement (la DIREN).Or, quelques mois plus tard (et aussi : un préfet plus tard), le 27/07/2006, une autorisation d' occupation temporaire du domaine public maritime a été délivrée par cette même Préfecture, autorisation permettant la réalisation des travaux d'aménagement du port. Comment la Préfecture justifie-t-elle ce revirement de position ? Comment justifie-t-elle ce passe-droit accordé au Département alors que le dossier loi sur l'Eau n'a pas été repris suite à son irrecevabilité ? Pour quelles raisons le nouveau Préfet passe-t-il outre les avis éclairés de la DDE et de la DIREN ? Des réponses à ces questions sont nécessaires de la part de celui qui a pour charge "de mettre en oeuvre la politique du gouvernement concernant le développement économique et l'aménagement du territoire".
 

Faune Guadeloupe

Site officiel de L'ASFA : L'Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles. Etude et Conservation de la Faune sauvage terrestre de la Guadeloupe et des Petites Antilles : amphibiens, reptiles, oiseaux, mammifères (chauves-souris). Sensibilisation et alerte du public et des autorités sur les menaces qui pèsent sur cette biodiversité, singulièrement sur nos espèces endémiques (dégradation des habitats naturels, chasse, pollutions, espèces exotiques envahissantes, ...). Une association libre et indépendante de défense et de préservation de ce patrimoine unique et irremplaçable !!

Hébergé par Overblog