Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Faune Guadeloupe

Faune Guadeloupe

Site officiel de L'ASFA : L'Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles

Publié le par asfa
Publié dans : #Expo multimédia chauves-souris

Dans le cadre des Journées du Patrimoine,

L'ASFA présente son exposition multimédia 

sur les Chauves-souris de la Guadeloupe

du 13 au 22 septembre 2010  

à la salle Beauperthuy à Sainte-Rose (derrière la Mairie)


Affiche-Expo-333-pxls.jpg

 

L'expo sera ouverte au Public le Mercredi 15 ainsi que du Samedi 18 au Mardi 22 septembre 2010

les autres jours étant consacrés aux scolaires.

 

Vous pourrez également découvrir les expositions sur la Biodiversité de la Guadeloupe (DIREN Guadeloupe) ainsi que celles sur les Oiseaux (AMAZONA/PNG)  et les tortues Marines !

 

 

Samedi 18/09/2010 à 18 h :

conférence sur la Biodiversité avec comme intervenants :

Jacques Portecop (Flore) ; Fortuné Guiougou de l'Association le Gaiac (Iguane des Petites Antilles et Tortues marines) ; Béatrice Ibéné de L'ASFA (Chauves-souris) ; Hervé Magnin (PNG)


Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #Etudes ASFA, #espèces invasives, #Reptiles

 

 

 

Couverture CourrierNature

 

Article sur l'Herpétofaune

paru dans le Courrier de la Nature (N°249) 

revue éditée par la Société nationale de la protection de la nature* 


Téléchargez ici la 1ère partie : Modifications du peuplement herpétologique dans les Antilles françaises 


Les auteurs :

Michel Breuil

(MNHN - mail: breuil.michel@gmail.com)

Béatrice Ibéné

(L'ASFA - lasfa@wanadoo.fr)

Karl Questel

(www.stbarthnature.blogspot.com)

Fortuné Guiougou

(Association Le Gaiac)

 

 


* Société nationale de protection de la nature et d'acclimation de France

association fondée le 10 février 1854

reconnue d'utilité publique

9 rue Cels 

75014 Paris

tel: 01 43 20 15 39 

snps@wanadoo.fr

www.snpn.com 

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #dégradation des habitats

 Le projet de Grand Baie a été annexé au projet du Schéma d'Aménagement Régional (SAR 2010) de la Guadeloupe.

 

Grand Baie 1 001

Grand Baie 2 001

Alors que nous célébrons l'Année Internationale de la Biodiversité, ce projet destructeur de biodiversité marine et terrestre est porté et fortement soutenu par les élus des collectivités comme le montre son inscription au projet de SAR déposé en Mars 2010 !

Fort heureusement il serait rendu impossible par la très récente acquisition de la bande littorale des 80 m (50 pas géométriques) par le Conservatoire du littoral.

Cette heureuse décision de l'Etat sera salutaire pour les 40 ha de mangroves et leurs faunes associées ainsi que que pour les fonds marins gravement menacés par des digues de plus de 500 m de long !

Au lendemain de la Conférence Française pour la Biodiversité qui a souligné l'urgence de l'implication de tous les acteurs en faveur de la biodiversité, il est grand temps que nos élus locaux s'approprient cette diversité du vivant dont ils sont en grande partie responsables, dans le sens de sa préservation et de sa valorisation. 

Chantal Jouano disait en ouverture de la Conférence "On écrit un destin lugubre pour nos enfants ". Si nos élus ne prennent pas enfin conscience que cette diversité du vivant est l'assurance vie des générations futures il est à craindre que le constat de la ministre s'inscrive en Guadeloupe pour des décennies encore  ! 

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #dégradation des habitats
projet grand baie Gosier

Le projet pharaonique 
de la municipalité de Gosier pour Grand Baie : 
40 hectares de mangroves et des fonds marins gravement menacés !
                                                     
projet grand baie                                                
  
Alors que le monde entier célébrait la Journée Internationale des Zones Humides, le Maire du Gosier en présence du président du Conseil général et du président du Conseil régional, a présenté un projet dit touristique sur la zone humide de Grand Baie Gosier.

proj gd baie2


proj gd baie3

proj gd baie4

Ce projet réalisé nous dit-on avec des capitaux en provenance des USA comprend entre autre :

- une marina pour bateaux de croisières et de plaisance (digues de plusieurs centaines de mètres de long)
- un palais des Congrès construit sur l'eau
- un casino
- un golf 9 trous
- un hôtel
- des commerces
- des résidences .... 


Projet-Grand-Baie 1814

De telles constructions nécessitent de sacrifier  40 ha de ZNIEFF principalement des zones humides (mangroves) !


Projet-Grand-Baie 1821

Projet-Grand-Baie 1870

Grand Baie est une zone naturelle littorale située entre Bas du Fort et la Pointe de la Verdure. Elle est inclue dans la Z.N.I.E.F.F (n°9) "Plaine côtière de Gosier de Grand Baie à Grande Ravine".

Projet-Grand-Baie 1859

Une ZNIEFF est une Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique Floristique et Faunistique ! 
 

Les milieux naturels concernés :
 
- phanérogames marines (herbiers à Thalassia)
- plage/cordon littoral sableux
- forêt littorale sèche
- mangroves de bord de mer, arbustive et haute  (palétuviers rouges, noirs, blancs, et végétation associée)
- marais herbacé
- prairie inondable
- lagune et étang bois sec (déja malmenés par les pollutions et les remblais)
- forêt marécageuse à Mangles médaille 


grd baie4
marais saumâtre de Grand Baie en période de carême 
Etang bois sec pointe de verdure
étang bois sec au carême
Projet-Grand-Baie 1838
constructions récentes ayant déja empiété sur la lagune 
Projet-Grand-Baie 1860
        le béton ne cesse d'avancer sur nos mangroves non protégées
Projet-Grand-Baie 1934 

Sans préjuger de l'étude environnementale on peut aisément imaginer les impacts graves de ce projet pour les écosystèmes notamment :

- destruction des
herbiers marins et des biocénoses associées , perte d'habitat par exemple  pour les lambis par ailleurs menacés

- modification irréversible du littoral par les modifications des courants marins induites par les digues gigantesques (de telles modifications sont par exemple déja perceptibles à la plage de Sainte Anne -à cause des nouvelles digues construites après Dean - et sur celle de Saint Felix depuis les digues du port de Anse Dumont : la cordons sableux de ces plages s'amenuisent , en d'autres termes les plages perdent leur sable !)

-
destruction de 40 hectares de milieux humides et leurs faunes associés , soit une perte d'habitat irremplaçable pour plusieurs espèces sensibles et menacées voire endémiques des Petites Antilles comme le Pic de la Guadeloupe (endémique de la Guadeloupe), la Paruline caféiette (endémique de Dominique et Guadeloupe), le Saltator gros bec, la Colombe à croissants, le Pigeon à couronne blanche. Des espèces comme le Petit blongios (kio jaune) sont inféodées à ce type de milieux humides.

Pic de la Guadeloupe
Pic de la Guadeloupe endémique de Basse Terre et Grande Terre bien présent à Grand Baie où il niche !    
 Aigrette neigeuse
Aigrette neigeuse inféodée aux zones humides. 

Une récente étude sur la caractérisation des zones humides du Sud Gosier en faune vertébrée terrestre, a révélé qu'elles abritent au moins 4 espèces d'amphibiens, 7 de reptiles,  6 de chauves-souris et une cinquantaine d'oiseaux sédentaires et migrateurs...

Perte d'habitat également pour la faune invertébrée et en particulier les crabes inféodés à ces milieux humides littoraux.

La mangrove est aussi une nurserie pour de nombreux poissons de mer.
Rappelons-le ! Les mangroves sont des hauts lieux de reproduction, d'alimentation et de refuge pour de nombreuses espèces animales dont plusieurs font partie de nos ressources alimentaires !

-  
Disparition d'un rempart naturel important contre les risques d'inondations, de houles cycloniques et de raz de marée...

- Disparition d'une importante zone d'éponge (stocke l'eau en période d'hivernge et la restitue en période de carême) et d'épuration (retient des polluants et sédiments)
- ...
Un collectif pour la préservation et la valorisation de la zone naturelle de Grand Baie est en cours de constitution ...
@suivre !

projet grand baie Gosier
Saltator gros-bec
Saltator gros bec ou Grive gros bec , photographiée à Grand Baie, espèce endémique des Petites Antilles

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #dégradation des habitats

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #Lézards, #Reptiles, #endémiques, #Espèces disparues de la Guadeloupe

CARTE-TEIIDAE
Agrandir CARTE-TEIIDAE
par Karl Questel avec la contribution d'herpétologues des Antilles

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #Serpents

CARTE-SERPENT-ANTILLES
Agrandir CARTE-SERPENTS-ANTILLES
par Karl Questel avec la contribution des herpétologues des Antilles

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #Etudes ASFA

 


Quelques séquences vidéos de l'étude des chauves-souris de la Guadeloupe par le Groupe Chiroptères Guadeloupe et L'ASFA (2007-2008)

 

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #Asfa com (press book)

voeux asfa 2010 biodiv

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #dégradation des habitats
habitats_0959.jpg

  • IGETHERM était une usine de collecte et incinération de DASRI (Déchets d'Activité de Soins à Risques Infectieux).
     
  • L'entreprise a longtemps été en situation de monopole en Guadeloupe et ne respectait pas les normes les plus élémentaires en la matière, au mépris de la santé publique et de la nature.
  • En effet, des mesures de la dioxine libérée par l'incinération des DASRI ont révélé que les taux  dépassaient de beaucoup les normes admises. Or, cette molécule est très toxique pour l'environnement et les humains et a de plus tendance à s'accumuler dans les chaînes alimentaires. Aussi, les services de l'Etat (DRIRE, DSDS) ont pris des ordonnances  pour faire arrêter l'incinération.

    Mais :
    - soit les fumées continuaient de sortir des cheminées malgré l'interdiction d'incinérer !
    - soit l'exploitant stockait les déchets tels quels, c'est à dire sans aucun traitement préalable. 
    Or le site est en lisière de la forêt marécageuse, cette remarquable forêt inondée d'arrière-mangrove composée de Mangles médailles (P
    terocarpus officinalis). D'ailleurs, des photos prises après une période de fortes pluies montraient des centaines de sacs et bidons jaunes (collecteurs de déchets hospitaliers dont des déchets infectieux) flottants en pleine forêt !  
    On a du mal à comprendre qu'on ait pu autoriser l'exploitant à poursuivre la collecte de DASRI dans ces conditions !!! La rumeur dit qu'il a bénéficié de soutiens politiques forts  !!! Pourtant habitations et lotissements sont à proximité de l'usine ainsi que des petits élevages de bovins.

  • PIRE ENCORE, de temps en temps et notamment pendant les évènements de février mars 2009, un incendie s'occupait de réduire le stock de déchets accumulés (avec au passage encore plus de dioxine de libéré) .

    Durant tout ce temps l'usine continuait à recevoir des déchets (qu'elle était incapable de traiter dans les normes) et refusait de se mettre au normes malgré des subventions exceptionnelles reçues des collectivités !!! ah ? 

    RESULTAT : plus de 600 tonnes de déchets accumulés et laissés à l'air, au vent, à la pluie et à la vue de tout le monde (le site n'était même pas isolé de la forêt et des bâtiments alentours). 
    On est d'ailleurs en droit de se demander ce qui a été fait de l'argent gentillement alloué par nos collectivités pour une mise aux normes qui n'est jamais venue !

  • Voici quelques photos du site en juillet 2009  ici   
    Et remercions au passage Mr De la Salette pour ce témoignage citoyen!!! 


       Et quelques photos prises par nos soins à la mi Octobre 2009 : 


03-igeth-221009.jpg

02igeth-221009.jpg


01igeth-221009-copie-1.jpg07-igeth-221009.jpg

Enfin, courant décembre le site a été déclaré ORPHELIN (une première en France semble  t-il  pour des DASRI), ce qui permet une prise en charge par l'Etat. Le site a depuis été "sécurisé" et L'ADEME a lancé un appel d'offre pour enlèvement et traitement des 600 tonnes ainsi que pour, nous dit-on, la restauration du site (une partie des déchets ayant été carrément entérrés sans aucun traitement préalable).
 
On parle de 1,2 à 1,5 Millions d'euros qui seront ainsi payés par le contribuable ! !!
Et dire que certains politiques appellent à l'excellence environnementale pour notre belle Guadeloupe...


Béatrice Ibéné  

006014016025046        
   036 
En savoir plus : Article du quotidien FRANCE ANTILLES  

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog