Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Faune Guadeloupe

Faune Guadeloupe

Site officiel de L'ASFA : L'Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles

Publié le par asfa
Publié dans : #Photos Oiseaux terrestres ( de petite taille )
Photos de colibri huppé d'une femelle au nid en haut et d'un male en bas la différence réside dans la huppe

Cliqeuz sur les images pour voir les version grand format

      
photo Nathalie Serrand
   
photo Céline Etzol

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #REGNOINEZ L'ASFA !
L'ASFA vous souhaite

une bonne et heureuse année 2008




Pas de bonheur et de santé sans Nature ...

Meilleurs voeux

les plus naturalistes qu'ils soient !

 

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #SORTIES NATURE MENSUELLES

Sortie découverte de l'ASFA Dimanche 25 Novembre 2007


Littoral et  Zone humide entre Gosier et Sainte-Anne

plag-sabl-anse-a-saints-copie-2.JPG
Départ : 
Anse à Jacques  
Prendre la direction de la plage de Petit Havre , 
à la dernière fourche prendre à gauche , se garer sur le petit parking

Trajet : 
sentier en forêt sèche du littoral 
arrivée à l'Anse à Saints (Sainte-Anne)
Tour de la lagune de mangrove.

laguen-anse-a-saints-compr-copie-2.JPG


Attraits : 

flore et  faune de la  forêt sèche
 (mancelliniers, catalpas, mapou centenaires, gommiers , bois canelle, tamariniers, ....)
mangrove (palétuviers rouges, noirs, blancs)
oiseaux des zones humides : grandes aigrettes, aigrettes neigeuses, limicoles... ceux que nous ont laissé les tirs des chasseurs ...
pics de la Guadeloupe
iguanes

Prévoir 
chaussures de marche 
attention qques passages boueux
eau, couvre chef
maillots (invitations à la baignade)

LE RDV

07H45 parking de l'anse à Jacques 
pour un départ à 08 H00


aigr_affut.jpg
aigrette neigeuse

grde_aigr_reflet.jpg

                                                                                      grande aigrette

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #Catastrophe à l'Anse Dumont

cale-seche-saint-Felix--modifi--e.JPG
C'est en Guadeloupe et nulle part ailleurs au Monde 

Non cette fois-ci l'expression n'illustre pas l'endémisme d'une espèce mais la bétise et le gachis.
Ce serait comique si la construction de ce port n'avait causé la destruction et la mort d'une partie de la faune marine et  la désertion d'oiseaux inféodés aux zones humides, migrateurs et sédentaires. 
Désertion aussi de  la sympathique colonie de pélicans bruns que chacun pouvait observer à loisir pécher, se reposer , se toiletter....

Vous constaterez que la gigantestque digue Est a été coupée en 2, purement et simplement  (+ 200 000 euros de travaux ).
Résulat :  à L'anse Dumont il y a un bloc d'enormes  pierres bétonnées en pleine mer , rattaché à rien , preuve qu'une seule digue aurait suffit et permis la circulation de l'eau (comme nous l'avions préconnisé).

En revanche les scooters de mer florissent !

cale-seche-St-Felix-prochemodi2.JPG


Les habituels pêcheurs de 'l'Anse Dumont n'ont pas changé de place , ils n'utilisent aucune des 2 digues construites.

L'éclairage du site a été renforcé et est maintenu le soir : vive les économies d'energie et la pertubation des tortues marines venant pondre !

Ce port est bien aussi un Port de plaisance et de loisirs c'est l'anti "loi littoral" par excellence , un cas d'école d'atteinte tout azimuths du littoral et de dégradation d'une zone humide avec la bénédiction et le consentement des élus locaux et de l'Etat ! 



D'autres zones humides importantes pour l'avifane sont menacées dans le Sud Grande-Terre  :

Les étangs de castaing Sainte-Annne 
la lagune de raisins clairs à Saint-François (remblais partiel )

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #Catastrophe à l'Anse Dumont
Ce que craignait L'ASFA à l'Anse Dumont se produit sous nos yeux :


DSCN4908.JPG



- Réduction de la biodiversité du site : les habituels visiteurs de la lagune l'ont déserté. Jusqu'à l'an dernier à la même période nous notions la présence régulière d' oiseaux  migrateurs  Grandes Aigrettes, Grands hérons , Martins pêcheur d'Amérique, mais aussi de sédentaires inféodés aux zones humides grèbes à bec bigarré, poules d'eau avec  nombre de juvéniles, petits blongios. Depuis les travaux colossaux pour le port de Saint-felix et le remblais partiel de la lagune, c'est le désert . Changement de qualité de l'eau de la lagune (richesse nutritive, pollution) ? Dérangement trop important ?

- Conception complètement démesurée et inadaptée des digues : c'est beaucoup d'argent du contribuable gaspillé. Depuis peu nous constatons que de nouveaux travaux sont en cours, des bull ont entrepris de démolir la digue Est pourtant achevée.  On se serait apercu que les digues gigantesques (centaine de mètres) ferment trop l'anse , d'autant que des buses n'avaient pas été prévues. Résultat : l'eau stagne, elle n'est pas renouvellée et tout ce qui s'en suit...

C'est dire le sérieux des travaux entrepris, sans concertation avec les scientifiques sans prise en compte des craintes des associations naturlaistes et des riverains (atteintes au milieu marin et milieux humides et à leur faune associée...).

Le montant global des travaux de ce port inutilisé par les pêcheurs de l'anse dumont (amarés au mm endroit qu'avant la construction du port) a donc  encore augmenté -rappelons que l'option retenue par les élus a été la plus honéreuse -  : au moins + 200 000 euros pour la démolition de la digue Est et l'installation de buses !!!!
soit 788 441 (première tranche) + 682 167 (tranche additionnelle) + 200 000 euros (nouveaux travaux "correctifs" ) = 1 670 608 euros près de 11 millions de francs !

Certains de nos élus se sont apparemment bien imprégnés des idées du  Grenelle de l'environnement  pour la Guadeloupe: développement durable, préservation et valorisation de la biodiversité ......

Depuis, le Préfet Mr Jean-jacques Brot qui avait donné son autorisation pour satisfaire les exigences du président du Conseil général et du Maire du Gosier, à l'encontre des avis des services de l'Etat et en contradiction avec les règlements en vigueur (loi sur l'eau, loi littoral) a quitté la Guadeloupe ; nos élus eux demeurent et récidivent. 
Vive les prochaines élections !


                                                                                                                Béatrice Ibéné

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #SORTIES NATURE MENSUELLES

Sortie découverte de L'ASFA 
Dimanche 28 Octobre 2007

Forêt de Machette en côte sous le vent

 
Itinéraire : 

Après la route de la traversée, il faut passer la plage de Malendure et  Pigeon (plage UCPA) et la gendarmerie , puis continuer jusqu'à trouver un point de vue sur la droite avec un resto chez Margo, il y a un terrain de foot à côté, tout ceci sur la droite et bien visible. Se garer sur le parking du terrain de foot.
 
(En venant de Basse-Terre par littoral prendre direction de Bouillante puis Pigeon, même chose mais sur la gauche) 

Point Rendez-vous à 08H15 :  Parking du terrain de foot. 

Départ :
08H30

Temps estimé :
  1 heure 1H30.
 
Attraits :
     Paysage : points de vue superbes
     Flore :  bois d'inde, peuplement de campêche et, mancelinier, pomme cannelle, génipa,...
      Faune : paruline caféiette (oiseau endémique de Guadeloupe et Dominique), Pic de la Guadeloupe, paruline rayé,  iguanes....
     possibilité de baignades en milieu de parcours.


Equipement chaussures de marche sont indispensables. 
Prévoir casquette et  Kway au cas où..., 
Ne pas oublier  timbale pour la collation, appareils photos (vue et lumière magnifiques) par temps ensoleillé
 
 Pour tout renseignement complémentaire
 joindre Isabelle : 0690 42 42 01

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #dégradation des habitats

Scandale du Chlodécone et tant d'autres pesticides utilsés en Guadeloupe
qu'en est il de la faune et de la biodiversité ?




Les grenouilles , sentinelles de la pollution sont particulièrement vulnérables aux polluants de l'environnement du fait de leur respiration cutanée. En Guadeloupe, l'Hylode de Barlagne (Eleutherodactylus barlagnei) est particulièrement concernée par la pollution des eaux de rivières puisqu'elle est torrenticole. L'espèce  endémique d ela Basse-Terre est classée en Danger par L'UICN.

Tout aussi vulnérables , les  couresses (couleuvres) qui mangent des grenouilles ainsi que d'autres insectivores (anolis, oiseaux, chauves-souris) - Pour Michel Breuil c'est un des principaux  facteurs de raréfaction des grenouilles indigènes et des couresses dans les zones polluées.
 
La plupart  des animaux situés assez haut dans la pyramides alimentaires peuvent être touchés. Les organochlorés s'accumulent dans les tissus tt au long de la chaine alimentaire , aussi plus elle est longue ou complexe comme dans la mangrove, plus les animaux comme les piscivores (pélicans, balbuzard pêcheurs, chauve-souris Noctilion pêcheur) ou carnivores ( faucon pèlerin) accumulent des doses toxiques dans leur organes. C
es espèces étaient d'ailleurs en fort déclin dans le monde avant l'interdiction du DDT (un autre organochloré célèbre pour tant pour sa toxicité et sa bioaccumulation (rémanence).
 
Dans notre rapport d'étude chauves-souris 2006 (Contribution à l’étude des Chiroptères de la Guadeloupe – B. Ibéné, F. Leblanc  et C.Pentier., 2007 - Rapport final 2006. DIREN - L’ASFA - Groupe Chiroptères Guadeloupe.) nous faisons part de notre forte inquiétude sur le sort d'une espèce endémique la sérotine de la Guadeloupe (Eptesicus guadeloupensis) une grosse chauve-souris insectivore en apparente raréfaction classée en danger ppar L'UICN.
 

extrait du rapport  :
 
Ø      Conservation
 
La Sérotine de la Guadeloupe est une espèce rare d’après les inventaires par captures aux filets en Guadeloupe continentale : 3/331 captures en 1989 ; 1/ 329 en 1992 ; 3/243 en 2000 ; 0/274 en 2006.
 
Du fait de sa très faible répartition mondiale (Basse-Terre), de sa faible fréquence de capture et de son écologie (milieux forestiers dont certains non protégés), L’UICN place cette espèce parmi les espèces En Danger  EN B1+2C.
 
La Sérotine de la Guadeloupe est menacée par la déforestation et la fragmentation des habitats forestiers (bois et forêt mésophiles et inondées).
 
Cette grosse insectivore est sans doute aussi menacée par l’usage excessif des pesticides notamment des organochlorés (dieldrin, chlordécone)  en milieux forestiers et lisières qui peuvent non seulement diminuer la quantité des proies mais également contaminer la chaine alimentaire et se concentrer à chaque niveau trophique (bioamplification).
Il est probable que la sérotine concentre  ainsi les insecticides contenus dans ses proies. Phénomène de bioaccumulation démontré chez d’autres espèces de la famille, en particulier chez une espèce proche et de même poids qu’Eptesicus guadeloupensis : E. fuscus. O’Sheat et al. (2000) ont trouvé dans certains organes de cette sérotine dont le cerveau  des taux élevés de métaux lourds et d’organochlorés (DDT, Dieldrin). Or, certains de ces produits ont été largement employés en Guadeloupe (DDT, HCH, Lindane, …) et se retrouvent en grande quantité dans les eaux de source (Bonan & Prime., 2001) et dans certains organismes (Bouchon & Lemoine, 2003). Des pesticides organochlorés et pyréthrinoïdes,  rémanents et bioaccumulables  sont encore trop volontiers utilisés notamment par la l’agriculture, la spéculation bananière et l’élevage.
 
L’accumulation de tels polluants chimiques dans l’organisme des mammifères (cerveau, gonades, foie, pancréas,…) peut entraîner une mortalité directe ou d’importantes perturbations des fonctions endocriniennes avec des répercussions entre autres, sur la reproduction, et l’immunité.
 
L’absence de capture d’Eptesicus guadeloupensis en 2006 dans les milieux où elle avait été capturée des années auparavant à la même période nous apparaît très préoccupante d’autant qu’elle est présente dans le sud Basse-Terre région fortement touchée par la pollution aux organochlorés comme en témoigne le rapport de Bonan et Prime (2001). 
 
 
Cette espèce prioritaire doit bénéficier dans les années à venir  d’études spécifiques :
 
·        identification acoustique
·        prospection acoustique dans les stations où elle avait été capturée afin d’objectiver son apparente raréfaction
·        prospection acoustique dans les forêts littorales inondées.
·        prospection acoustique générale à la Basse-Terre puis plus largement
·        effort de capture ciblé suivant les résultats de la prospection acoustique
·        radiopistage (milieux trophiques et gîtes diurnes)
·        recherche de polluants (pesticides en particulier) dans les fèces d’individus capturés en lisière de bananeraies.



en savoir plus :
http://www.faune-guadeloupe.com/article-3611372.html

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #Exposition itinérante sur le Pic de la Guadeloupe

Exposition itinérante de L'ASFA

" le Pic de la Guadeloupe , un oiseau unique au Monde "

EDITION 2007

kakémonos - expo photo - diaporama - film -

 

    Manifestation         

                     période

               lieu   

         visiteurs       

Festival des oiseaux endémiques

16-25 
Avril

Collège du bourg des Abymes

 180

 Animations PNG "la nature s'ouvre à vous"

20 juillet 
au 19 Août

Maison de la forêt

Petit-Bourg

Route de la traversée

600

 

 Semaine de la science 

      mi novembre    

 

 

     

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #dégradation des habitats

Mercury Day à L'îlet Caret

ou

achevons la destruction des fonds marins (enfin, ce qu'il en reste des casiers, pesticides, digues, remblais, .....) à l'aide de 350 ancres et hydrocarbures d'autant de moteurs Mercury

 

C'est en 2007 (année du Développement Durable)

en Guadeloupe (ou "karukera" : l'ile aux belles eaux)

dans le Grand Cul de Sac Marin ...vous savez

  • ce joyau de biodiversité qui réunit les 3 écosystèmes les plus vulnérables de la planete :  mangroves, herbiers à phanérogames, récifs coralliens (c'est même la plus grande barrière de corail des Petites Antilles)
  • classé zone Ramsar  (zone humide d'importance internationale particulièrement comme habitat des oiseaux d'eau)

Décidémment Guadeloupe attitude

 ne rimera jamais avec Planete attitude !!

Voir les commentaires

Publié le par asfa
Publié dans : #Sauvons l'Etang de Castaing (Sainte-Anne)

 ZAC de CASTAING Sainte-Anne

ou

Nouvelles menaces sur la biodiversité des zones humides de Guadeloupe

Le projet d'urbanisation de la zone de Castaing Sainte-Anne va altérer une zone humide d'importance pour l'avifaune du Sud Grande-Terre .

3 associations naturalistes L'ASFA, AMAZONA et Le GAIAC ont notifié leurs craintes sur le registre de l'enquête publique.

Le mouvement CAP21 Antilles exprime également son refus du projet tel qu'il est présenté : http://cap21-antilles.over-blog.com/article-7098384.html

Rappelons qu'aucune étude d'impact n'a porté sur la faune , ce qui est pourtant imposé par la "loi sur l'eau " !

en période d'hivernage les étangs de Castaing peuvent accueillir plus d'une centaines d'oiseaux migrateurs  dont les spectaculaires Grandes aigrettes

les observations de l'ASFA sur ce projet

 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog