Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faune Guadeloupe

Phaethon aethereus (Phaethontidés)

synonymie : Grand Paille-en-queue, Phaéton à bec rouge, ciberou , red-billed tropic bird

 

Description : superbe oiseau marin blanc strié de noir reconnaissable à ses très longues rectrices centrales blanches, "les brins" qui lui valent son nom de "paille en queue". Le Grand phaéton a une taille de 61 cm (quasi 1 m avec les brins), une envergure de 112 cm. Son bec fort est rouge corail. les immatures apparaissent nettement plus striées de noir, leurs brins sont courts et leur bec jaunâtre.



Répartition géographique : Océans Atlantique, Pacifique (est) et Indien (nord-ouest). La sous-espèce P. a. mesonauta, nicheuse aux Petites Antilles et à Trinidad & Tobago, est peu commune ou très localisée dans la région. Elle est aussi présente dans l?Est du Pacifique et de l?Atlantique.

Reproduction : Le grand paille en queue est fréquemment observé en période de reproduction (septembre à août) sur tout l'archipel (hautes falaises , îlets).

 

 

Il niche sur les falaises de la Grande Vigie et de Porte d'enfer à Anse-Bertrand, de la Roche et la Pointe Colibri à la Pointe des Châteaux (Saint-François), des Saintes, de Marie-Galante et de la Désirade . Les principaux sites de nidification sont situés sur les îles de Marie-Galante et Saint-Bartélemy.

Un seul oeuf est pondu et couvé par les deux parents pendant 41 à 45 jours. Le petit quitte le nid à l'age de 12 à 15 semaines.

Écologie : les Phaétons vivent en haute mer et ne viennent à terre que y pour nicher. Ils établissent leur nid dans les anfractuosités des falaises et récifs. 

Alimentation : poissons et invertébrés marins (calamars) de surface péchés au large. 



Conservation : c'est une espèce en déclin au niveau mondial. La population la plus nombreuse se trouve dans la Caraïbe et compterait de 1800 à 2 500  couples (sur les 10 000 couples mondiaux). D'après Gil Leblond, l'Archipel guadeloupéen compte 400 à 700 couples.

Menaces : les divers aménagements du littoral détruisent leurs sites de nidification. Le dérangement induit par la fréquentation touristique sur certains sites.

La collecte d'oeufs pour la consommation et les prédateurs introduits (rats, chats, chiens, ...) constituent d'autres facteurs de menace pour l'espèce.

 

 

crédits photos : Pierre Garnier

sources :

- Tuck, G. et H. Heinzel.  Guide des oiseaux de mer.Delachaux et niestlé.1997.

- Leblond, G. Les oiseaux mlarins nicheurs de Guadeloupe, de st Martin et St Barthélemy. 2003. BIOS/DIREN.

Published by asfa - - Oiseaux de Mer

commentaires

Faune Guadeloupe

Site officiel de L'ASFA : L'Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles. Etude et Conservation de la Faune sauvage terrestre de la Guadeloupe et des Petites Antilles : amphibiens, reptiles, oiseaux, mammifères (chauves-souris). Sensibilisation et alerte du public et des autorités sur les menaces qui pèsent sur cette biodiversité, singulièrement sur nos espèces endémiques (dégradation des habitats naturels, chasse, pollutions, espèces exotiques envahissantes, ...). Une association libre et indépendante de défense et de préservation de ce patrimoine unique et irremplaçable !!

Hébergé par Overblog