Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Faune Guadeloupe

Faune Guadeloupe

Site officiel de L'ASFA : L'Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles

Publié le par l'asfa
Publié dans : #Oiseaux des Zones Humides

      

photos B.Ibéné

Ardea alba


Description : C'est une grande aigrette (1m) élancée (pèse de 700gr à 1,5kg seulement) 
Son plumage est blanc, ses pattes et ses doigts sont noirs tandis que son bec est orangé avec une légère pointe de noir à son bout.

                                                                                  Photo : B Ibéné

Répartition Géographique : Monde entier (sauf régions polaires)
Chez nous, elle est migratrice et hivernante.

 

séance de lissage des plumes surune lagune du Gosier      (photo : Maurice Mahieu)

Elle niche dans les Grandes Antilles  et à St Martin
On la retrouve dans toutes les zones humides : marais, étangs, lagunes de mangrove, ... 

Grande aigrette sur des palétuviers bordant un marais , derrière la plage des raisins clairs  de St François


Alimentation : Poissons, grenouilles, rongeurs, insectes, …
Elle chasse à l’affût, cou étendu, penché en avant, en position attentive

 

photo : B Ibéné

Conservation : Très sensibles aux organochlorés (pesticides) qui provoquent un amincissement des coquilles de ses oeufs !

 Grande aigrette sur la lagune de Saint-Felix aujourdhui menacée par la construction du port de l'anse Dumont.  photo: B Ibéné

Grandes aigrettes sur un étang à castaing Sainte-Anne, menacé par un projet de construction. Photo : B Ibéné

Voir les commentaires

Publié le par l'asfa
Publié dans : #Oiseaux de Mer

  photo B.Ibéné

Pelecanus occidentalis 

Description : c'est un grand oiseau d'1 à 1,40 m au corps lourd (poids de 3,2 à 3,7 kgs). Leurs larges ailes arrondies (envergure : 2, 2m ) leur offrent une grande surfacepar rapport au poids  ce qui leur permet d'alterner vol battu et vol plané. Il possède un gros bec grisatre, et une poche gulaire élastique. Ses pattes sont palmées.

La couleur du plumage change selon son age et qu'il soit ou non en période nuptiale.

 Pélican brun, Adulte nicheur.     photo : Pierre Garnier

               Les individus immatures ( moins de3- 5 ans ) sont entièrement bruns foncé alors que les adultes sont gris et ont le dessus de la tête jaune et le cou blanc. Chez les adultes nuptiaux , le cou est blanc et marron fauve.

Pélican brun, immature sur un étang. remarquez sa poche gulaire.     photo : B Ibéné


 
Repartition géographique: Amérique du Nord (Cotes Est et Ouest des Etats Unis), Caraibe, Amérique centrale et Nord de l'Amérique du Sud (Bresil).


Effectifs nicheurs dans les Antilles :
1 5OO couple dans les Antilles
dont 500 couples en République  Dominiquaine
et une petite vingtanaine recensés à St Barth.  
Mais, AUCUN couple nicheur en Guadeloupe « continentale » : eh oui malheureusement contrairement aux apparences l'espèce ne niche pas en Guadeloupe !  (elle y aurait niché autrefois).

Habitat :

Le Pélican brun niche en mangrove et ne trouve peut-être pas suffisamment de quiétude pour se décider à nicher chez nous.
C'est un oiseau  côtier qu'on observe facilement le long des plages (Gosier, Sainte-Anne..), baies et ports. Il fréquente également les lagunes de mangrove et les étangs poissonneux. 

photo : B Ibéné


Le Pélican est volontiers grégaire : niche, se repose , se nourrit en troupes. On s'émerveille toujours à observer les ballets des membres d'une même troupe : vol en formation linéaire, pêche synchronisée, ...

Il partage les dortoirs en mangrove avec les frégates et les hérons.
 

Troupe de pélicans brun sur la grande saline de Saint-Felix (Gosier)  Photo : Maurice Mahieu

Biologie:

Le pélican brun est célèbre pour sa technique de pêche  : il effectue de spectaculaires plongeons verticaux. Il plonge du haut des airs (d'une dizaine de mètres de haut) jusqu'à plus d'1 m de profondeur ! Il repère les proies de si haut au fond de l'eau. il attrape des poissons dans sa fameuse poche qu'il vide de son eau en remontant à la surface. Cette technique résulte d'un apprentissage. Les jeunes et immatures pêchent d'abord en étant sur l'eau, gobant les poisson en surface avec le bec (comme les autres espèces de pélicans).

 

 

photo : P Garnier

 Photo : B. Ibéné

Les petits prennent les aliments dans le gosier de leurs parents. ils prennent leur premier envol vers l'age de 10 semaines.

Sa longévité serait de 20 ans.

Conservation : C'est une espèce très sensibles aux dérangements  en nidification.

L'espèce était en déclin dans les années 80 à cause des pesticides (bioaccumulation et répercussions sur les fonctions de reproduction). Comme les Frégates, les Pélicans sont trop souvent victimes de la pêche à la ligne en Guadeloupe. Beaucoup se blessent avec les hameçons ou pire encore, les ingèrent,  ce qui cause des lésions mortelles dans la plupart des cas.

 2 pélicans bruns adultes non nicheurs. Photo B Ibéné

Voir les commentaires

Publié le par l'asfa
Publié dans : #Oiseaux des Zones Humides

photo B.Ibéné

Egretta thula


Description: 50-68 cm. Son plumage est complètement blanc et se complète d'une huppe en période nuptiale. Son bec est noir tout comme ses pattes mais ses doigts sont jaunes. En Parade : plumes ornementales, doigts et lores oranges.

Aigrette neigeuse en plumage nuptial

Aigrette neigeuse immature (pattes et doigts verdatres). Photo : B Ibéné


Répartition géographique : du Nord des Etats-Unis au Sud de l'Amérique du sud.

En Guadeloupe elle est sédentaire et nicheuse. En hivernage les effectifs sont renforcés par des migrateurs nord américains.


Habitat: Marais, étangs, vasières, rivages, prairies humides

                                                                                                   photo : Maurice Mahieu

Biologie: Elle se nourrit de poissons, crabes, insecteset grenouilles.
Très active,elles possède diverses techniques de chasse : verticale,  tapie, marche, course, ratisse le fond,fait vibrer son bec .. 

Séances de pêche de l'aigrette neigeuse. Photos : Pierre Garnier


Elle cohabite avec les hérons garde boeufs  sur les dortoirs  en mangrove, sur les ilots de palétuviers ou sur les buissons bordant les mares.

Conservation :  elle était proche de l’extinction au XIX ième Siècle (1922) à cause du commerce des plumes pour la confections des chapeuax féminins. Aujour'hui elle est menacée par le remblais des zones humides et la pollution

Aigrette neigeuse à l'affut. Photo : B Ibéné

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par l'asfa
Publié dans : #Oiseaux des Zones Humides

Petit blongios photographié dans les Cyperacés de la lagune de Saint-felix Gosier (anse Dumont). Photo : Maurice Mahieu

 

Ixobrychus exilis


Description: c'est un petit héron (28-35 cm) au plumage à dominante marron clair. C'est un oiseau furtif, timide.

Repartition Géographique: du Sud Est du Canada au Nord de l'Amérique du Sud.En Guadeloupe c'est un Sédentaire  nicheur  peu commun.

Habitat: Inféodé mangrove, étangs boisés, prairies humides ,roseaux, cypéracées
il niche dans herbes hautes et palétuviers noirs .

C'est une espèce  Vulnérable, sensible aux dérangements !

 

Voir les commentaires

Publié le par l'asfa
Publié dans : #Oiseaux des Zones Humides

 

photo B.Ibéné

Butorides virescens   

Description: 40-55 cm. Le haut de sa tête est verdâtre, son cou ,sa nuque, sa poitrine et son ventre sont ocres. Ses ailes sont verdâtres parcourues par quelques touches claires et son dos  est gris vert . Son bec est noir et ses pattes jaunâtres. On note la présence de raies blanches déscendant du dessous de son bec à ses pattes.

                                                 "Kio" immature . Photo : Pierre Garnier


Répartion géographique: du Sud Est du Canada au Nord de l'Amérique du Sud
le Kio est un Sédentaire nicheur très commun en Guadeloupe 
Habitat: Étangs, marais, marécages boisés, rives cours d?eau, bois tailles secs , canaux urbains ...
Alimentation: Insectes, poissons , anolis, grenouilles, petits oiseaux
C'est un oiseau intelligent qui utilise des appâts pour attirer les poissons !!

Héron vert capturant un poisson. Photo : Pierre Garnier

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par l'asfa
Publié dans : #Exposition itinérante sur le Pic de la Guadeloupe

 

 EXPOSITION DE L'ASFA

« Le Pic de la Guadeloupe , un oiseau unique au Monde »

 Edition 2005

Manifestation 

Lieu

dates

Fréquentation

Festival des oiseaux endémiques de la Caraïbe

Collège de Grand-Camp 

17, 18 Mai 

30 adultes

346 élèves

15 classes

Festival des oiseaux endémiques de la Caraïbe

OMCS de Sainte-Anne

19, 20, 21 Mai 2005

~ 130 adultes

625 élèves

27 classes

Semaine de la Science

Ecole primaire Mare-Gaillard

30 mai au 04 Juin 2005

15 adultes

230 élèves

10  classes

Semaine de la Science

Collège de Belle plaine

14 au 17 Nov 2005

10

260

9 classes

Semaine de la Science

Destreland

18, 19 Nov 2005

130

300

16 classes

Totaux  2005

 

17 journées

315

1 991

77

exposition de l'asfa sur le Pic de la Guadeloupe à l'Ecole de Mare Gaillard (Mai2005)

visionnage du diaporama de l'asfa sur le pic de la Guadeloupe par une classe du collège de Grand Camp (Mai 2005)

Edition 2004

Manifestation

Lieu

   dates

Fréquentation 

Festival des oiseaux endémiques de la Caraïbe

Centre Culturel de Sainte-Anne

13, 14, 15 Mai 2004

260 adultes

300 élèves

10 classes

Colloque Biodiversité

Médiathèque du Lamentin

Juin 2004

~30 adultes

-  

-  

Semaine de la Science

 Collège la Jaille      (Baie-Mahault)

15 Novembre 2004

20 adultes

360 enfants

 12 classes 

Semaine de la Science "Les oiseaux  de la Caraïbe

Médiathèque Caraïbe Bettino Lara(Basse-Terre)

12, 16,17, 18 Novembre 2004

25 adultes

 115 enfants

5 classes

Semaine de la Science

Médiathèque du Gosier

19, 20 Nov 2004

35 adultes

170 enfants

7classes

Totaux 2004

5

11 journées

370 adultes

945 enfants

Voir les commentaires

Publié le par l'asfa
Publié dans : #Oiseaux des forêts et jardins

dessin extrait de Raphaele et al, 2003

Synonimie:

Noms locaux : La Grive à pieds jaunes ou « Grive pieds jaunes » (Guadeloupe) ; Yellow-legged Thrush (Dominique) ; Mauvis (Sainte-Lucie).   
Nom anglais : Forest Thrush
Nom latin : Cichlherminia lherminieri (Famille des Muscicapidés)

Cichlherminia lherminieri lherminieri : sous-espèce de la Guadeloupe

 Description : 26 cm ; c’est un oiseau de plumage brun vert dessus, moucheté blanc jaune  dessous. Le pourtour des yeux dénudé et les pattes sont bien jaunes. Le bec assez fort et  droit , sa mandibule est jaunâtre.

 Répartition géographique : très limitée !!. L’espèce est endémique de 4 îles montagneuses des Petites Antilles : Sainte-Lucie, Dominique, Guadeloupe et Montserrat. Chacune de ses îles possède une sous-espèce.  La grive pieds jaunes est rare à Sainte-Lucie et à Montserrat.

 Habitat : forêts des sous - bois au haut des arbres. En Guadeloupe on la retrouve dans les forêts mixtes et humides en Basse-Terre, et dans quelques  reliquats de forêt marécageuse et dans les vallées boisées préservées des Grands-fonds en Grande- Terre où elle tend à disparaître.

 Biologie : se nourrit d’insectes, de fruits et de baies.  C’est un oiseau très farouche.

 Menaces : le déclin drastique des populations est dû à la forte pression de chasse,à la dégradation continue et accélérée de l’habitat forestier (ravines boisées des grands fonds , reliquats de forêt marécageuse), ainsi qu’à la prédation par une espèce introduite : la mangouste.

A Sainte-Lucie elle est victime du parasitisme du Vacher luisant  (Molothrus bonariensis) et de la compétition avec le Merle à lunettes (Turdus nudigenis), une espèce en expansion.

C’est également une espèce très sensible aux dérangements.

Conservation : elle est classée "vunérable"sur la liste rouge mondiale des espèces menacées de L'UICN (www.redlist.org). Malheureusement en Guadeloupe c'est encore une espèce gibier sur laquelle la chasse est autorisée sans aucun quota ! Elle est protégée dans les 3 autres îles où elle est présente.

L'ASFA demande la protection légale en Guadeloupe de cet oiseau endémique des petites Antille et menacé !!


Voir les commentaires

Publié le par l'asfa
Publié dans : #Oiseaux des Zones Humides

Nyctanassa violacea

C'est un héron de taille moyenne  (56-71 cm), gris violet, trapu, et robuste. Son bec  est impréssionant de robustesse !
On le retrouve de l'Est des  Etats Unis au Nord del' Amérique du Sud. Il est sédentaire et nicheur en Guadeloupe.
le "crabier"  a des moeurs  crépusculaires à nocturnes, comme en témoignent ses "gros yeux de chouette".
Il se nourrit de crabes, burgaux, grenouilles, insectes, ..
Il fréquente les  lagunes de mangrove, marais herbacé,  mais également  les bois et taillis littoraux et l'intérieur des terres à proximité cours d'eau ou des mares ainsi que les ravines des grands-fonds.
 

le marais de Raisins clairs à Saint-François, habitat typique du crabier. Photo: B Ibéné

Voir les commentaires

Publié le par l'asfa
Publié dans : #Oiseaux des Zones Humides

Ø
 photo : Pierre Garnier
Egretta tricolore
 
Synonymie : aigrette à ventre blanc ; héron ticolore
C'est une superbe aigrette, élancée (61-71 cm),  très élégante.
Elle Niche dans les Grandes Antilles
Migratrice peu commune chez nous, on l'observe dans les vasières et marécages. Le soir venu elle se rend sur les dortoirs des héons garde boeufs en mangrove (héronnière) notamment dans le Grand Cul de Sac marin.
Elle se nourrit de poissons, amphibiens ou crustacés.
 

Voir les commentaires

Publié le par l'asfa
Publié dans : #Milieux naturels

Zoom sur les oiseaux des zones humides de la Guadeloupe

lagune de l'Anse Dumont (St Felix, Gosier)

 Les Zones Humides sont des espaces de transition entre la terre et l’eau. Ce sont les mangroves, vasières de mangroves, lagunes et marais d’arrière mangroves, les salines, prairies humides, les étangs, mais aussi les rivières et étangs de montagne, …

  étang lagunaire des raisins clairs (Saint-François)

- Ces zones humides remplissent des fonctions naturelles essentielles. Elles participent à l’autoépuration de l’eau (rétention des sédiments, polluants). Véritables éponges,  elles atténuent l’effet de crues et stockent l’eau. Le rôle de la mangrove  dans la stabilisation du sol et la protection contre les dépressions tropicales est bien connu.

 - Refuges de biodiversité. Ce sont des milieux d’une grande richesse biologique : siège d’innombrables chaînes alimentaires (végétaux, insectes aquatiques, mollusques, crustacés, poissons, oiseaux,..). Indispensables à la reproduction d’espèces de crustacés et de poissons. Les formes larvaires et juvéniles de poissons et crustacés font le bonheur de nombre d’oiseaux échassiers petits et grands.

grande saline de st felix

 Les zones humides sont des lieux de vie pour nos oiseaux : zones de repos,  d’alimentation voire de nidification. Beaucoup d’oiseaux migrateurs y font une halte entre leur aire de reproduction (Amérique du Nord) et leur quartier d’hiver (Amérique du Sud). Certains peuvent même y séjourner durant tout la « mauvaise » saison de septembre à avril.  En Guadeloupe, plus d’une soixantaine des espèces d’oiseaux sédentaires nicheuses ou migratrices sont inféodées à ces zones humides : elles en dépendent directement.

 Des milieux menacés

 Remblais, urbanisation du littoral, extension des zones commerciales aéroportuaires, pollution par les eaux usées pesticides décharges sauvages, dépôts d’ordures de toute sorte (batteries, ..) détergents et hydrocarbures domestiques ou industriels.

fût jetté dans l'arriere mangrove (Sainte-Anne)

 Pour en rester aux oiseaux, cette dégradation des zones humides, occasionne une  perte de leur habitat et peut porter atteinte à leur santé.

 Zones humides polluées : les oiseaux s’empoisonnent

 Certains oiseaux tels  les grands « crabiers » comme la Grande Aigrette, le Grand Héron ou encore ce superbe aigle spécialisé dans la pêche de poissons (mangrove , grande rivières, étangs poissonneux), le Balbuzard pêcheur, sont des animaux situés en haut de la pyramide alimentaire. Position qui les rend particulièrement sensibles aux polluants de l’environnement. En effet, tout au long de la chaîne alimentaire il y a bioaccumulation de certaines molécules chimiques (organochlorés, métaux lourds, ..) qui peuvent avoir des effets délétères sur les fonctions de reproduction ou le système immunitaire.

Pélicans bruns sur la grande saline de st felix . Photo : Maurice Mahieu

l'espèce était en fort déclin dans les années 70 à cause d'un pesticide (DDT ) accumulé dans les poissons.

héron vert ou "kio" . Photo Pierre Garnier

 Un patrimoine à fort potentiel touristique et économique:

l’exemple des étangs de Saint-Martin.

 Grâce à la quasi absence de chasse sur les étangs de Saint-Martin et malgré une certaine dégradation environnementale alentour, ces zones humides accueillent une avifaune exceptionnelle. Exceptionnelle en terme de biodiversité (nombre d’espèces différentes) mais aussi en nombre d’individus qui se comptent par centaines pour certaines espèces comme la superbe Echasse d’Amérique. Les élus de Saint-Martin ont bien compris l’enjeu certes écologique mais aussi économique de préserver ces étangs. Leur protection réglementaire sous forme d’Arrêté de Protection de Biotope interdisant notamment toute forme de remblais, devrait permettre  d’y développer le birdwatching (observation des oiseaux sauvages dans leur milieu naturel) dont sont si adeptes les touristes nord-américains.

Grandes aigrettes en nidification sur un étang de st Martin- en Guadeloupe "continentale" l'espèce ne niche pas.

 Parions que si nous  diminuons sensiblement la trop forte pression de chasse sur certaines zones humides comme l’immense marais de Port Louis (Site Ramsar) la Guadeloupe pourrait réellement développer cette activité écotouristique.

Echasse d"Amérique nicheuse dans les îles du Nord

Développer le "birdwatching" suppose

 - la présence de zones humides diversifiées

 - des zones Humides accueillantes pour les oiseaux  c'est à dire préservées (pourtour arboré, non polluées)  et non chassées (plus grand nombre d’espèces et d’individus, oiseaux moins farouches).

 - faciles d’accès

 - présence d’observatoires discrets (cabanes en bois) bien intégrés au paysage

 - organisation de visites pédagogiques par des guides nature formés

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog